La puissance de l’intention 3/6 – Contrôlée

L’approche du « Leadership basé sur l’intention » de All Leaders Initiative repose sur la puissance de « l’intention ».
Cette notion permet d’encapsuler deux dimensions essentielles à l’action de toute organisation : le but (quel est notre dessein, notre objectif ? ) et l’utilité (est-ce-que nos actions, comportements et attitudes favorisent l’atteinte de ce but ? ).
Dans cette série de six courts articles, nous précisons la notion d’intention, quels sont ses attributs particuliers, avant de conclure en forme de rappel sur les conditions de pleine expression de sa puissance.
(Retrouvez le 1er épisode de la série « Implication personnelle / Appropriation ici et le second « Orientée action » )

Contrôlée

 

Un attribut de puissance de l’intention réside en ce qu’elle est contrôlée.
En effet, formaliser une intention, c’est avertir ouvertement de l’action envisagée, et de sa justification.

Celle-ci comprend deux dimensions :
  1. pourquoi l’action envisagée est techniquement et opérationnellement correcte et sûre.
  2. en quoi elle est alignée avec les objectifs (intentions…) de l’organisation.
De ce fait, l’intention ouvre la possibilité à la validation, mais aussi à l’enrichissement, voire au refus argumenté, notamment quand l’interlocuteur est le responsable formel (« accountable » pour les anglo-saxons).

Ainsi, l’intention est mise en mouvement et incitation à l’initiative, mais sans compromis avec l’exigence de contrôle des actions entreprises.

 

Dans le prochain épisode, nous découvrirons que l’intention tire également sa puissance de son potentiel d’échange…